10/08/2006

A nos huis clos, Bruckner

 

"J'étais seul enfin . Avais-je oublié Rebecca, je crois pouvoir dire que oui, je riais de mes terreurs passées, de mes engouements assoupis. Une succession de cycles m'avaient guéri du cancer conjugal dont je me savais immunisé pour longtemps. Jamais plus je ne penserais la vie en termes de pactes, de serments, jamais plus je n'essaierais de sonder un être jusqu'au plus fond de ses entrailles. Désormais je savais que l'amour n'existe pas, que nous sommes seuls. L'osmose est un leurre"

 

 

23:00 Écrit par hanae.h dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.