22/03/2006

Les identités meurtrières

ON PALIMPSESTE ALORS? TU CROIS

 

"Lorsqu’on me demande ce que je suis « au fin fond de moi-même », cela suppose qu’il y a « au fin fond » de chacun, une seule appartenance qui compte, sa « vérité profonde » en quelque sorte, son « essence », déterminée une fois pour toutes à la naissance et qui ne changera plus ; comme si le reste, tout le reste -sa trajectoire d’homme libre, ses convictiions acquises, ses préférences, sa sensibilité propre, ses affinités, sa vie, en somme-, ne comptait pour rien. Et lorsqu’on incite nos contemporains à « affirmer leur identité » comme on le fait si souvent aujourd’hui, ce qu’on leur dit par là, c’est qu’ils doivent retrouver  au fond d’eux-mêmes cette prétendue appartenance fondamentale, qui est souvent religieuse ou nationale ou raciale ou ethnique, et la brandir fièrement à la face des autres. Quiconque revendique une identité plus complexe se retrouve marginalisé." Amin Maalouf

 

ET TOI, T'ES D'Où?

MAIS J'EN SAIS RIEN JE SUIS D'où

OUI MAIS TU ES D'Où A LA BASE?

HUM A LA BASE 589IJKO5005AN COMME DANS ANS

ET TU Y REVIENS TOUJOURS?

BIN JE REVIENS PEUT=ETRE MAIS JE NE SAIS PAS C'EST Où

 

 

 

22:41 Écrit par hanae.h | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.