10/03/2006

Vertiges des lenteurs

Où que tu ailles

Ailleurs où à Shanghai

Tu prends ton chandail

En maille de grisaille

(...)

Où que tu ailles

Les cheveux en bataille

Tu portes l'entaille

De tes batailles

 

Didier, vos tropismes m'accélèrent moi aussi

Quel doux cadeau...vous êtes de ces personnes que l'on souhaite rencontrer...

 

 

 

 

 

22:07 Écrit par hanae.h | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.