25/02/2006

Mademoiselle

je préfèrerais ne pas (...) MELVILLE

je préfèrerais ne pas

devoir vous dire ici Mademoiselle (mais puisque je n'ai guère le choix du support médiatique)

que

il y des mots échangés entre vous

et un ami à moi (dommage pour vous c'est tombé sur un ami)

que l' impunité n'existe pas toujours

que je n'aime pas ce que vous inventez de moi

que je ne vous laisserai plus raconter tout cela

je vous souhaite de ne plus souffrir (peu m'importe finalement ; casse-toi  la gueule en beauté si c'est ton trip )

mais je vous somme surtout de vous taire

sur les inconnues des équations

à propos des vies (de toutes les vies d'ailleurs) d'autrui que vous ne connaissez pas

car c'est un exercice qui ne vous réussira pas

je suis la cible d'une étrange perversion de l'esprit qui transforme des années d'amitié en un truc glauque et pervers à souhait. Soit. Adresse-toi à lui. (on communique parfois, il me fera suivre)

Mademoiselle,  je ne suis pour rien dans ton petage de plombs et de béquilles dans la tronche de ton aimé. Sur toutes ces années. Apprends à assumer.  changer de rythme peut-être. Et arrête de parler de moi que tu ne connais pas.

 

20:32 Écrit par hanae.h | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.